L’amour de l’autre pour soi

Si vous avez fait l’exercice présenté dans mon dernier article, vous connaissez maintenant vos 10 qualités principales. Vous avez un minimum d’estime de vous, vous savez que vous avez de la valeur. Vous êtes prêt.e aimer quelqu’un qui a de la valeur pour vous.
La deuxième étape de l’amour va être d’aimer l’autre pour ce qu’il vous apporte : je vais l’appeler l’amour de l’autre pour soi. Cette étape correspond à celle du sentiment amoureux, ce sentiment que vous commencez à découvrir pour certains.
Lorsque Jules vit un sentiment amoureux pour Juliette, il se sent écouté, compris par elle, aimé très fortement ; il a envie de faire plein de choses avec elle, de la voir tout le temps. Toutes ses paroles le touchent. Son cœur bat fort lorsqu’il pense à elle. Et réciproquement, le cœur de Juliette bat la chamade, comme on dit. En quelque sorte, cela nous rappelle inconsciemment l’amour que nous ressentions lorsque nous étions dans le ventre de notre mère. C’est une sorte de fusion. Jules et Juliette ressentent très fortement le besoin l’un de l’autre.
Le sentiment amoureux ne dure pas plus de 3 ans, disent les statisticiens. C’est heureux car la fusion, si elle est fort agréable et nous permet de nous rapprocher, présente néanmoins le risque d’une très grande dépendance mutuelle voire d’un manque de liberté car on peut avoir peur de perdre notre chéri.e si on ne fait pas ce qu’il.elle aime. Cette étape répond à notre besoin d’être aimé. Je prends de toi ce que je veux/peux recevoir.
Dans le cas d’adultère, cette étape peut répondre à un besoin de reconnaissance ou de réassurance qu’on a de la valeur. C’est pour cela que dans une vie de couple, il est toujours important de prendre du temps pour son conjoint, de le valoriser pour ce qu’il.elle est : 20mn de dialogue par jour au minimum pour se dire ce qu’on a vécu dans la journée.

La prochaine fois, je vous présenterai la 3ème étape de l’amour : comment le sentiment amoureux évolue progressivement de l’amour de l’autre pour soi vers l’amour de l’autre pour l’autre.

S’aimer soi-même pour aimer l’autre.

Aimer, c’est d’abord s’aimer soi-même car sans l’amour de soi, on va avoir du mal à aimer les autres.

Qui est la première personne que nous avons aimé? Notre Maman? Non. En fait c’est plutôt nous que nous avons aimé en premier : nous aimions notre Maman car elle nous donnait tout ce dont NOUS avions besoin : tout ce que nous voulions, autant que nous le voulions, comme nous le voulions. C’est très important de s’aimer soi-même car on ne peut aimer les autres sans cela. Pas d’un amour orgueilleux qui nous ferait penser qu’on est meilleur que les autres mais d’un amour qui va nous stimuler à donner tout au long de notre vie le meilleur de nous-même. S’aimer soi-même, c’est se reconnaître capable de faire de belles choses, pour soi, pour les autres, c’est sentir qu’on a de la valeur. Chaque fois que nos parents, nos conjoints, nos amis nous disent qu’ils nous admirent, c’est un pas de plus vers l’amour de soi.

S’aimer soi-même, c’est donc se centrer sur soi et s’accueillir tel qu’on est. C’est difficile à l’adolescence où on trouve ses bras trop longs, son nez trop court ou trop gros, où on a parfois l’impression de ne pas intéresser les autres. C’est difficile encore quand on est adulte car on cherche à se comparer aux autres. Mais il suffit qu’une fille/une femme nous regarde, ou un garçon/un homme, et tout devient plus simple! Surtout si cette personne a de la valeur pour nous.

Exercice : Demandez à vos amis, votre conjoint, votre famille, vos collègues, vos qualités pour augmenter votre estime de vous. L’amour de soi nous invite progressivement à nous décentrer de soi et à nous tourner vers les autres.

Dans le prochain article, nous verrons que l’amour de soi nous invite à l’étape suivante : l’amour de l’autre pour soi.

Pour la Saint Valentin, le bonheur est dans le couple.

Je vous propose 9 clés pour vous aider à vivre heureux en couple.
Une des difficultés de notre monde actuel est qu’il confond amour et passion amoureuse.
Vous connaissez peut-être le film « L’amour dure 3 ans »… (tiré du livre de Frédéric Beigbeder…). Beaucoup de gens ont cette idée que l’Amour ne peut pas durer. En fait, c’est la passion amoureuse, qui est appelée à ne pas durer, et c’est bien différent de l’Amour.

La 1ère clé : s’accepter différents et imparfaits

Il peut arriver que celui que je côtoie chaque jour ne corresponde plus à l’idéal que je m’en étais fait au départ. Moi-même je suis limité et ne pourrai jamais combler totalement les attentes de l’autre. L’enjeu va être d’accepter l’autre tel qu’il est, dans le respect de ses différences et de ses imperfections, et d’y faire face avec un regard bienveillant. Je vais être attentif à faire éclore ce qui est merveilleux en lui et je vais me réjouir d’avoir autant de points communs avec lui mais aussi autant de différences !

La 2ème clé : c’est d’avoir la volonté de durer

Des problèmes, il y en a dans tous les couples, et on ne peut pas en faire l’économie. Ce qui fait qu’un couple dure, c’est qu’il va réussir à créer plus de positif que de négatif. Je vous donnerai une autre fois, 5 conseils pour créer du positif.

3ème clé : s’organiser pour gérer le quotidien

Je vois souvent en entretien des couples où la femme se plaint que son conjoint ne prenne pas suffisamment sa part dans les tâches domestiques. Les hommes ont tort de minimiser ces questions, ou de se contenter d’un « on ne peut pas faire autrement ! ». Je vois des femmes à la limite du burn-out, le couple se trouvant alors en grande difficulté…

4ème clé : mettre de la fantaisie dans son couple

La fantaisie dans le couple, c’est le piment de la durée.
Exemples :
• surprendre l’autre en organisant chacun son tour un week-end à deux annuel ;
• organiser des surprises ;
• cacher un message coquin dans la valise de celui qui s’absente…
• organiser un dîner aux chandelles à la maison.

5ème clé : communiquer

Nous devons commencer par repérer, comprendre et accepter nos différences, qui sont en partie liées à notre sexe. Même si cela n’est pas politiquement correct de le dire, force est de constater qu’hommes et femmes ne fonctionnent pas de la même façon, et ce n’est pas une question d’intelligence évidemment… même si certains ont essayé d’examiner de plus près les cerveaux masculins et féminins…
Un outil pour mieux communiquer : la Communication Non Violente (CNV). Je vous en parlerai plus en détail une prochaine fois.

6ème clé : trouver la juste distance avec les belles-familles

L’idéal doit être d’arriver, face à ses beaux-parents, à dire clairement le désir, non pas de l’un (mari ou femme) mais du couple : « Nous avons décidé que… ». C’est difficile certes.

7ème clé : prendre du temps pour son couple

L’arrivée de l’enfant est un événement qui vient bouleverser les places de chacun. Le couple parental peut prendre le devant sur le couple conjugal. Je conseille 20′ par jour.

8ème clé : cultiver la tendresse et dialoguer sur notre sexualité

Tendresse et sexualité font partie des 5 désirs fondamentaux de l’amour.
Il est essentiel de cultiver la tendresse, signe d’affection qui contribue à faire exister l’autre. Quant à la relation sexuelle, qui idéalement inclut la tendresse et le respect de l’autre, elle est un lieu privilégié de la rencontre. Je vous en reparlerai bien évidemment.

9ème clé : savoir pardonner et demander pardon

Le pardon véritable, c’est :

  • faire face au mal qu’on nous a fait, le nommer. C’est le blessé/la victime qui le dit car l’autre peut ne pas se rendre compte qu’il a blessé.
  • reconnaître les sentiments qui en résultent, les accueillir, même ceux qui nous effraient (la haine, le désir de vengeance,…)
  • choisir de ne pas en vouloir à notre conjoint.

Pour conclure

Je vous invite à prendre soin de votre amour comme vous prenez soin de votre corps ou de votre santé. En cas de difficulté, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels conseillers conjugaux ou psychologues. Ils sont là pour vous. Ils vous accompagneront pour donner à votre amour des espaces de construction ou de reconstruction.

Joyeuse Saint Valentin.

Quelles lectures pour mieux communiquer dans mon couple?

Voici les livres que je conseille volontiers à tout couple :

  • Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus“, Paul Dewandre (extrait video : https://www.youtube.com/watch?v=tnMMgRC4p7o)
  • Les 5 langages de l’amour“, Gary Chapman
  • Cessez d’être gentil, soyez vrai“, Thomas d’Ensembourg. (video conférence : https://www.youtube.com/watch?v=oZWOYtVHpkY)

Comment se passe une séance-type?

La vie d’un couple, c’est un peu comme un pull que l’on aurait tricoté avec 2 aiguilles qui se croisent et se recroisent. Lorsqu’il est bien avancé, on observe des nœuds. Il faut détricoter pour supprimer les nœuds.

En séance, nous faisons comme pour un tricot : nous regardons comment s’est construite la vie du couple et nous nous arrêtons aux nœuds pour comprendre comment ils se sont installés. Nous décrivons le sujet de la souffrance. Nous essayons de comprendre comment elle s’est installée : pourquoi?, comment on en est arrivé là?, qui souffre? Nous essayons de trouver des solutions, nous instaurons de nouveaux modes de communication. Nous regardons ainsi chaque lieu de souffrance dans l’espoir que progressivement le couple retrouve son harmonie.

La séance dure 1h. Le conseiller conjugal est tenu au secret professionnel.

Quand consulter un conseiller conjugal ?

C’est souvent difficile de prendre la décision de consulter, surtout quand il s’agit d’évoquer des problèmes intimes. Mais vient un moment où l’on n’arrive plus à avancer. Le couple est en crise : chacun est persuadé d’avoir raison, n’écoute que sa propre version et le sentiment global est de tourner en rond.

Rencontrer un conseiller conjugal permet de faire une triangulation : la parole circule entre 3 personnes dont une qui est neutre et qui va écouter. “Ça change tout”, me disait un couple enfermé dans un cercle vicieux.

Prendre rendez-vous avec Pascale Dutilleul, conseillère conjugale.


Pascale DUTILLEUL
Conseillère Conjugale et Familiale

1 rue du docteur Berger
92330 SCEAUX
06 88 54 56 59